Religions & Histoire n° 7
Les religions précolombiennes

N° 7 - Mars/Avril 2006

Version papier Le confort de la lecture papier à domicile sous 72h

9,00 €

ISSN : 1772-7200

Il existe toujours dans les rapports de l'homme à la nature et des hommes entre eux quelque chose qui relève de la transcendance. C'est le domaine de la religion au sens large, englobant les croyances, les mythes, les spiritualités et les religions dans l'acception exacte du mot qui implique l'intervention divine et une pratique codifiée par des textes. La religion au sens large est l'objet de cette nouvelle revue. Il s'agit non pas de la religion vécue ni de l'insertion de la religion dans le monde contemporain, mais de la religion objet d'observation et de connaissance. Pour chaque domaine religieux nous avons fait appel à un ou plusieurs historiens dont les travaux sont notoires. Ces historiens composent le comité scientifique de la revue. La collaboration qu'ils nous ont apportée dès le début nous a permis de découvrir l'extrême richesse des connaissances actuelles, généralement méconnue parce que peu divulguée. Religions & Histoire, se tenant à l'écart des interprétations ou transpositions qui dénaturent toujours les faits historiques, demandera à des historiens d'exposer les connaissances acquises. Seul le scrupule de l'historien préserve pour le lecteur la liberté d'esprit qui lui permet de s'informer véritablement.

Sommaire

Actualités
DOSSIER : DES SACRIFICES POUR LA BONNE MARCHE DE L'UNIVERS : LES RELIGIONS DE LA MÉSO-AMÉRIQUES
> cadre historique et carte
>Les agriculteurs qui semèrent des dieux : des millénaires de tradition religieuse en Mésoamérique
> Teotihuacán, un paradis sur terre
> Sacré et culte des ancêtres chez les Zapotèques : à la découverte des croyances de l’ancien peuple de Oaxaca (Mexique)
> Du sang humain pour nourrir les dieux... La religion des Aztèques
> Des rois-dieux aux dieux-rois : Politique et religion chez les Mayas

> Les pans perdus d’une religion en recomposition : les Tarasques du Michoacán

Le vocable ?tarasque?, forgé par les conquistadors, s'applique à des populations et à une entité politique qui, au début du XVIe siècle, occupaient, à l'ouest du monde aztèque, un territoire d'environ 70 000 km2 qui couvre aujourd'hui l'essentiel de l'État mexicain du Michoacán. Centré sur des hautes terres parsemées de volcans et de lacs — Michoacán est un toponyme nahuatl qui signifie ?terre de ceux qui ont des poissons? —, le royaume tarasque, qui avait repoussé à trois reprises, entre 1476 et 1517, les offensives expansionnistes des Mexicas (ou Aztèques), était encore, à la veille de la Conquête, une création récente, et qui connaissait alors d'importantes transformations sur le plan religieux.

Auteur : Michelet Dominique

Magazine : Religions & Histoire n° 7 Page : 64-71

> Un tissu de dieux… Croyances et dévotions mayas à l’époque coloniale
MÉLANGES : L’IDOLE, EXPRESSION D’UN SACRE ANTERIEUR AUX HOMMES DANS LES CROYANCES DU NEOLITHIQUE
MÉLANGES : LES MANUSCRITS RELIGIEUX DES PRINCES D’EUROPE : ENTRE DEVOTION INDIVIDUELLE ET GLORIFICATION DU POUVOIR