Religions & Histoire hors-série n° 6
SAINT BERNARD DE CLAIRVAUX

N° 6 - Décembre 2011

Version papier Le confort de la lecture papier à domicile sous 72h

8,50 € 4,25€

ISSN : 1772-7200

«L’abbé Bernard de Clairvaux a été doté par l’esprit de Dieu de cette grâce merveilleuse de savoir parler et instruire autrui, plus que de la subtilité intellectuelle.» Voici comment un disciple d’Abélard présentait le célèbre abbé de Clairvaux, ennemi de son maître qu’il avait fait condamner lors du concile de Sens. Cette vision résume assez bien l’aura de Bernard auprès de ses contemporains. Il est à la fois un grand prédicateur, investi dans la réforme de l’Église et les affaires de son temps, aussi bien politiques que religieuses, si tant est qu’on puisse séparer les deux, et un moine révéré et craint. Auteur prolifique, ami fidèle et adversaire redoutable, Bernard est une personnalité incontournable en cette première moitié du XIIe siècle. Comment un jeune noble bourguignon a-t-il pu devenir une figure majeure de son siècle? Pourquoi est-il demeuré l’un des grands noms du christianisme? Les contributions réunies dans ce numéro tentent une approche globale de l’homme devenu saint et dernier Père de l’Église. De sa naissance à sa mort, et au-delà même, puisque sa légende et sa voix ont traversé les siècles, nous redécouvrons un être exceptionnel et, à travers lui, une époque passionnante et mouvementée.

Dossier

Bernard de Clairvaux
La famille de Bernard de Clairvaux
Saint Bernard, moine
Saint Bernard et l'emprise claravallienne
Cîteaux et la fondation de ses quatre premières filles par l'image
L'amitié et sa fonction dans le cercle de Bernard de Clairvaux
Saint Bernard et les grandes affaires de son temps
La lutte contre l'hérésie
Le génie de l'écriture

Bernard de Clairvaux, une référence

En février 1390, à Avignon, alors que l’Église d’Occident subit depuis douze ans le plus grave schisme pontifical de son histoire, un haut prélat aragonais, Martín de Zalba, reçoit des mains du pape d’Avignon Clément VII le chapeau de cardinal. Au moment de recevoir la pourpre cardinalice des mains d’un pape contesté par toute une partie de la chrétienté, Martín de Zalba peut ainsi se réjouir : «Au cœur même de ce grand schisme fleurit la sainteté, comme Bernard au temps d’Innocent II ou Thomas de Canterbury au temps d’Alexandre III, afin que par leurs miracles soit enseigné le peuple ignare qui ne peut atteindre ni comprendre les subtilités et les sommets du droit.»

Auteur : Paul Payan

Magazine : Religions & Histoire hors-série n° 6 Page : 51-51

Une canonisation difficile
L'iconographie de Bernard de Clairvaux dans l'art médiéval
L'image d'un moine qui n'aimait pas les images
La postérité de saint Bernard aux XVIIe et XVIIIe siècles
Bernard de Clairvaux au XXIe siècle