Religions & Histoire n° 52
L'immortalité. Croyances et pratiques dans les religions du monde

N° 52 - Septembre / Octobre 2013

Version papier Le confort de la lecture papier à domicile sous 72h

9,00 €

ISSN : 1772-7200

Qui n’a pas un jour songé à l’immortalité? Quelle culture n’a pas imaginé pour l’homme la possibilité d’échapper à la mort, borne apparemment inéluctable de toute existence? Des croyances philosophiques aux pratiques cultuelles, de la théologie aux mythes, partout, sur tous les continents et à toutes les époques, la question de l’immortalité s’est posée. Avec des variantes: ici, on envisage la survie de l’âme ou du corps (voire des deux), là, on parle plutôt de leur possible résurrection; telle pensée prône une quête purement spirituelle, telle autre insiste sur la nécessaire dimension pratique, physique de la recherche. Certes, ce dossier ne constitue qu’un modeste aperçu d’un sujet qui requerrait plusieurs centaines de pages. Mais il entend présenter quelques exemples éclairants de réflexions humaines sur une notion universelle et, osons le dire, éternelle.

Actualités

Dossier

L'immortalité. Sens et conceptions d'une notion complexe
L'immortalité sans l'écriture
L'immortalité, privilège des dieux en Mésopotamie

"Vivre des millions d'années". Immortalité et immortalisation en Égypte ancienne

L’Égypte ancienne paraît le parangon de la civilisation qui a accordé une place centrale, dans son système de pensée et dans ses pratiques, au désir d’immortalité. La civilisation pharaonique est en effet connue aujourd’hui, pour une grande part, à travers la culture matérielle funéraire et à travers les textes qui accompagnaient les membres de l’élite dans la tombe. L’investissement économique, rituel et symbolique dans le devenir posthume est donc fort. Il témoigne de la volonté de transformer le décès en autre chose. Mais si ces pratiques cherchent effectivement, d’une certaine manière, à dépasser le trépas, l’idée qu’elles s’appuieraient sur le concept monolithique d’une immortalité éternelle à atteindre est en grande partie erronée. Les conceptions égyptiennes de l’immortalité doivent être appréhendées en gardant à l’esprit deux éléments importants : d’une part, la spécificité des concepts pharaoniques relatifs au temps, de l’autre, le caractère concret, pragmatique, des fondements de l’essentiel des croyances égyptiennes, malgré des développements mythologiques complexes et raffinés.

Auteur : Sylvie Donnat

Magazine : Religions & Histoire n° 52 Page : 36-39

Immortalité et alchimie intérieure en Chine
L'immortalité dans l'hindouisme
Penser l'immortalité dans le Grèce antique
L'immortalité dans la Rome antique
Croire en la résurrection et la vie éternelle dans le judaïsme ancien
Saint Augustin et l'immortalité
Du Coran à la philosophie

Reportage

Focus