Religions & Histoire n° 48
Le Bouddhisme. Histoire, écoles, enseignements

N° 48 - Janvier/Février 2013

Version papier Le confort de la lecture papier à domicile sous 72h

9,00 €

ISSN : 1772-7200

Le bouddhisme est l’une des plus anciennes religions universelles du monde. Art de vivre, philosophie, sagesse, spiritualité, que cache réellement ce nom inventé par les Occidentaux pour qualifier une religion non théiste présentant une grande diversité de formes et d’enseignements? Comment cette doctrine prêchée dans l’Inde du VIe-Ve siècle avant notre ère par un homme nommé Siddharta a-t-elle pu se propager dans des pays aux structures sociales et culturelles si différentes Pourquoi cette religion par essence monastique rencontre-t-elle un tel succès auprès des Occidentaux? Ce sont toutes ces questions auxquelles se propose de répondre le présent dossier, en guidant le lecteur à travers une présentation chronologique et thématique du bouddhisme. Dossier conçu et rédigé par Cécile CAMPERGUE, docteur en anthropologie, spécialiste du bouddhisme tibétain

Actualités

Dossier

Reportage

Focus

Le culte des saints dans l'islam (Proche-Orient et Maghreb)

Les récentes destructions et profanations de mausolées musulmans à Tombouctou (Mali) et à Tripoli (Lybie), largement relayées par les médias, ont remis à l’ordre du jour un sujet qui a toujours fait l’objet de controverses dans le monde musulman: celui de la notion de sainteté et de sa légitimité. Allah est désigné dans le Coran par quatre-vingt-dix-neuf noms, dont Al-Quddus, sans équivalent en français, que l’on traduit par «le Très Saint». Partant de ce postulat, les orthodoxes considèrent que seul Allah est saint et que parler de sainteté ou de saints pour les hommes est dénué de sens. Pourtant, il est indéniable que les pèlerinages et les pratiques cultuelles autour de tombeaux ou de cénotaphes d’hommes pieux considérés comme saints par les fidèles se retrouvent dans tous les territoires où l’islam a été diffusé.

Auteur : Monique ZETLAOUI

Magazine : Religions & Histoire n° 48 Page : 68-73

Long cours

Tribune libre