Religions & Histoire n° 30
Des vivants chez les morts. Voyages dans l'au-delà

N° 30 - Janvier/février 2010

Version papier Le confort de la lecture papier à domicile sous 72h

9,00 €

ISSN : 1772-7200

Ce mois-ci dans votre revue d'histoire des religions et des mythes : Des vivants chez les morts. Voyages dans l'au-delà. L'au-delà a toujours fasciné les hommes, et pour cause : quel meilleur terrain de jeu pour l'imagination que cet univers inconnu où tout le monde ira mais dont nul ne sait rien ? La religion a longtemps imposé ses vues dans chaque culture, jouant sur la peur naturelle que suscite la mort, mais les artistes ont également su donner libre cours à leur vision de l'autre monde. Du monde grec au monde celtique dont s'inspira si fortement le Moyen Âge, de Virgile à Dante, voici un petit aperçu des pérégrinations occidentales des vivants chez les morts. Le sujet des religions traité dans une revue histoire.

Actualités

Dossier

Passages aux enfers dans l’Antiquité grecque
Quelques descentes aux enfers célèbres
Quand les vivants voyagent chez les morts. La conception celtique de l’autre monde

La catabase d’Énée

Dans l'Énéide, Virgile (70-19 avant J.-C.) raconte dans un mode épique la façon dont le prince troyen Énée, fils de la déesse Vénus et du mortel Anchise, quitta Troie en flammes avec son père, son fils et ses compagnons pour aller fonder ailleurs une nouvelle cité, sur l'injonction des dieux. Au cours de ses pérégrinations, il perdit son père et, pour lui parler, décida de se rendre dans le royaume des morts. C'est l'objet du célèbre livre VI de l'épopée. La catabase virgilienne est un voyage insolite, tant géographique que symbolique. En précisant la topographie des enfers, l'auteur donne à ce monde irréel une dimension tangible. Il suit en cela les auteurs et mythes grecs, prolifiques en voyages infernaux. Mais l'Énéide est aussi une œuvre représentative de son temps : on y trouve des indications sur le culte funéraire romain tel qu'il était encore pratiqué à l'époque de la rédaction de l'œuvre, ainsi que des éléments de la pensée qui était celle de l'Empire naissant. La descente aux enfers et les révélations qu'elle occasionne sont pour Virgile l'occasion d'un chant à la gloire de Rome, passée, présente et à venir.

Auteur : Virginie Lérot - Carine Basquin-Matthey

Magazine : Religions & Histoire n° 30 Page : 40-45

Date : 07/01/2010

Révélation et voyage d’Esdras dans l’au-delà
Le Purgatoire de saint Patrice
La Divine Comédie

Fiches

Mélanges

Reportage

Cycle des Pères