Religions & Histoire n° 27
Les voyages des apôtres dans la littérature apocryphe

N° 27 - Juillet/Août 2009

Version papier Le confort de la lecture papier à domicile sous 72h

9,00 € 4,50€

ISSN : 1772-7200

À l'heure où la plupart des Occidentaux partent en vacances, le voyage déploie tout son pouvoir de séduction. Ne font-elles pas rêver, les destinations ensoleillées où les apôtres ont été appelés à se rendre : Rome (Pierre), l'Achaïe (André), l'Inde (Thomas), l'Asie Mineure (Jean), l'Espagne (Simon)… ? Et pourtant, les apôtres rechignent à partir. Non pas tellement parce que les voyages étaient périlleux, mais parce que la tâche qui les attendait n'était pas de tout repos. Mandatés par le Christ pour proclamer l'Évangile dans le monde entier, les apôtres vont se heurter à des résistances locales impitoyables allant jusqu'à causer leur martyre. Mais les apôtres ne font pas que sillonner la terre habitée. Leurs déplacements sont aussi, parfois, verticaux. C'est pourquoi ce dossier inclut les voyages dans les cieux ou dans les enfers, qui ne sont pas intrinsèquement différents des voyages terrestres, quoiqu'ils relèvent d'une tradition littéraire spécifique : l'apocalyptique. Bien que le divertissement soit une composante majeure de ces récits, il ne saurait occulter leur visée édifiante et symbolique : les Actes apocryphes d'apôtres, comme les apocalypses apocryphes, tiennent un discours sur la destinée humaine. Dans votre revue d'histoire spécialisée dans les religions.

Actualités

Dossier

Fiches

Charles Darwin (1809-1882)

Il y a 150 ans, le livre L'origine des espèces de Charles Darwin fait l'effet d'une bombe. La théorie de l'évolution de ce naturaliste anglais repose sur deux constats : tous les êtres vivants sont sujets à des modifications et la multiplication des espèces dans le monde entraîne une lutte pour l'existence, autrement dit une sélection naturelle. Darwin met au point ce qui reste encore aujourd'hui la base de toute recherche biologique. Avant lui, la théorie officielle reposait autant sur la pensée d'Aristote et de la scolastique que sur la Genèse biblique. Et même si l'évolutionnisme fait ses premiers pas au début du XIXe siècle avec l'ouvrage de Lamarck, La philosophie zoologique, la qualité de Darwin sera de démontrer l'évolution biologique en valorisant son mécanisme principal, la sélection naturelle.

Auteur : Anne-Cécile HUPRELLE

Magazine : Religions & Histoire n° 27

Date : 27/07/2009

Les jumeaux dans la mythologie

Mélanges

Initiation