Religions & Histoire n° 24
Les religions à mystères

N° 24 - Janvier/Février 2009

Version papier Le confort de la lecture papier à domicile sous 72h

9,00 €

ISSN : 1772-7200

Dans l'Antiquité gréco-romaine, la vie quotidienne était littéralement réglée par la religion. Mais cette dernière se caractérisait alors par une grande rigidité. Visant à garantir la prospérité de la communauté, elle ne permettait pas aux fidèles de tisser une communication personnelle avec le divin. Aussi de nouvelles formes de cultes, appelés mystères, ne tardèrent-elles pas à se développer. Secrets et sélectifs, leurs rites plus ou moins troublants offraient aux initiés une vie religieuse forte et, souvent, la promesse d'un salut dans l'au-delà, ce qui leur assura un succès considérable aux premiers siècles de notre ère. Est-il possible de dissiper, un tant soit peu, l'épais nimbe d'incertitudes entourant ces cultes envoûtants ?

Sommaire

Expositions et actualités
DOSSIER : Les religions à mystères dans l'Antiquité
Cadre historique
Les cultes à mystères, du fantasme à l'étude rationnelle
Les mystères d'Éleusis, la quête du bonheur suprême
Les mystères de Dionysos, l'exubérance des Bacchanales
Les mystères d'Isis, vaincre le destin

Les mystères phrygiens, des orgies pour la grande mère des dieux

Déesse originaire de Phrygie, liée à la nature sauvage et à la fertilité, Cybèle est connue des Grecs dès le Ve siècle avant notre ère, puis elle entre dans le panthéon romain au IIIe s. av. n.è. La Grande Mère des dieux, ainsi qu'était nommée Cybèle, faisait l'objet de fêtes très populaires ; bien que leur caractère orgiaque ait suscité la méfiance des autorités romaines, ils perdurèrent jusqu'au IVe siècle.

Auteur : Turcan Robert

Magazine : Religions & Histoire n° 24 Page : 48-51

Les mysères de Mithra, que triomphent les forces du bien
L'esprit du temps et la crise du paganisme, apogée et déclin des mystères
MELANGE : le philosémitisme en France dans l'Entre-Deux-Guerres (1919-1939)
INITIATION : L'Ancien Testament

Fiches