Religions & Histoire n° 22
Aux origines du christianisme

N° 22 - Septembre/Octobre 2008

Version papier Le confort de la lecture papier à domicile sous 72h

9,00 €

ISSN : 1772-7200

Jésus n'était pas chrétien. Il est désormais acquis qu'il n'a jamais voulu ­donner naissance à une religion autre que celle à laquelle il appartenait ­pleinement, le judaïsme. Pourtant, alors qu'il annonçait l'imminence du Royaume de Dieu, la communauté des premiers disciples de Jésus s'est transformée en Église. Comment le mouvement des disciples de Jésus s'est-il, peu à peu, affranchi du judaïsme pour constituer une religion à part entière, et dans quel contexte ? Pour répondre à ces questions, il convient de ne pas se cantonner à l'étude des livres dits canoniques (ceux du Nouveau Testament) mais d'ouvrir la recherche aux textes qui seront plus tard qualifiés d'apocryphes.

Sommaire

Fiches

10a le concile Vatican II (1962-1965)

Le concile Vatican I, réuni en 1869-1870, avait proclamé le dogme de l'infaillibilité ­pontificale : en matière de foi et de morale, le pape ne peut qu'avoir raison. Le temps des conciles, rassemblant autour du pape l'ensemble des évêques, semblait donc révolu. Quelle ne fut donc pas la surprise lorsqu'en janvier 1959, le pape Jean XXIII annonça ­l'ouverture d'un nouveau concile. Le mot d'ordre serait l'aggiornamento, la ?mise à jour? (ou renouveau) de l'Église catholique : celle qui avait été longtemps rétive aux changements du monde s'engageait à présent sur la voie de la modernité.

Auteur : Tillier Alice

Magazine : Religions & Histoire n° 22

10b La Mecque